France, Australie et Nouvelle-Calédonie : une diplomatie délicate

Pascal Dubois Analysis, Europe, Politics & Society Leave a Comment

Le président français poursuit sa tournée ayant débuté aux États-Unis et est de passage cette semaine en Australie d’abord, puis en Nouvelle-Calédonie. Pendant ce temps, la France démontre son insatisfaction contre le gouvernement Macron, mais les équipes du chef de l’état démentent qu’il s’agit d’une stratégie pour échapper à la colère des cheminots, étudiants et travailleurs. Les associés de monsieur Macron avancent plutôt qu’ils ne contrôlent pas l’emploi du temps du premier ministre australien, Malcolm Turnbull et qu’il n’y a pas de jours fériés pour le président de la République. Certes, ce périple présente des résultats clairs : malgré une gaffe linguistique du président, un accord est signé afin de contrer le terrorisme et d’améliorer les relations militaires et diplomatiques avec l’Australie. De plus, le passage en Nouvelle-Calédonie qui suivra marquera sans doute les esprits.

L’association entre la France et l’Australie n’est pas inusitée, celle-ci lui ayant fourni des sous-marins Shortfin Barracuda en avril 2016, un contrat représentant un coup réussi pour le ministre de la Défense à l’époque Jean-Yves Le Drian (maintenant aux affaires étrangères). L’entente représentait un montant impressionnant de plus de cinquante milliards de dollars australiens (à peu près le même chiffre en dollars canadiens et avoisinant trente-quatre milliards d’euros). L’Australie était déjà un ami français stratégique en Océanie, car la France évalue de nouveaux partenariats afin de distribuer environ de deux cents Rafales dans la région entre autres en Malaisie, l’avion de chasse français étant en forte demande à travers le monde. Une des raisons de la visite est aussi d’envoyer un message clair à la Chine qui a rehaussé récemment ses infrastructures militaires dans la région. Par exemple avec la construction d’un quai chez son allié le Vanuatu pouvant accueillir de nombreux navires de guerre ainsi que de nombreuses améliorations aériennes. Le Vanuatu est non seulement situé près de la Nouvelle-Calédonie (collectivité d’outre-mer- à distinguer d’un département) et de l’Australie ayant une porte d’accès sur les deux territoires.  

Il y a donc des tensions évidentes dans la région auxquelles les deux partenaires veulent pallier. Notamment l’influence étendue de la Chine, celle-ci ayant par exemple confronté poliment la flotte australienne en mer de Chine méridionale lors de sa parade navale mi-Avril, une région fortement contestée par plusieurs acteurs régionaux. De plus, une inquiétude certaine plane contre les interventions étrangères dans les procédés démocratiques par des pays ne l’étant pas, le gouvernement Turnbull s’étant prévalu d’une loi élargissant les définitions d’intervention déjà l’année dernière et envisageant d’autres mesures de prévention. L’entente entre les deux pays inclut aussi une mention d’échange de soutien logistique des deux forces armées ainsi qu’une volonté d’établir un symposium annuel des deux industries d’armement. Une lettre sur la cybersécurité a aussi été signée affirmant leur détermination de consolider la coopération entre l’Agence nationale de la sécurité des systèmes d’informations (ANSSI) et l’Australian Cyber Security centre (ACSC) dans le but de mieux se défendre contre les attaques visant les réseaux autant militaires que civils. Les objectifs des deux états sont évidents: renforcer leurs positions mutuelles contre la Chine tout en prenant de plus en plus de place stratégiquement dans le Pacifique afin de prévenir des situations conflictuelles et de mieux y répondre.

Cependant, la France a aussi d’autres préoccupations. Le voyage ayant commencé à Washington aura servi à assurer les liens déjà étroits entre la France et les États-Unis, puis avec l’Australie en tant que deuxième étape. Enfin, le dernier segment de la tournée du président, en Nouvelle-Calédonie, est tout aussi important, celle-ci approchant d’une date charnière au sujet de son indépendance. Il est donc essentiel que le chef de l’état se présente pour tenter d’adoucir les positions de l’état et de modérer le discours autour d’un référendum qui s’annonce fort amer. Les évènements d’Ouvéa n’étant pas oubliés ou dix-neuf militants kanaks ainsi que quatre gendarmes et deux parachutistes avaient perdu la vie lors d’affrontements il y a de cela trente ans. La venue du président ravive ces vieilles blessures à la veille de cet évènement empli de poids politique. L’objectif de Monsieur Macron est de réaliser certains gestes symboliques dans une volonté de réconciliation des mémoires entre autres la remise au gouvernement calédonien de l’acte de prise de possession de l’archipel. La question qui se posera en novembre aux nouveaux Calédoniens est claire: voulez-vous que la Nouvelle-Calédonie accède à la pleine souveraineté et devienne indépendante? Face à cette interrogation, le chef de l’état dit se devoir de rester neutre. Cependant, cette neutralité est fortement remise en question non seulement en Hexagone, mais également chez les concernés.

Ainsi, le président français tente une opération diplomatique d’envergure dans une période trouble à domicile, mais réussit néanmoins à produire certains résultats. Le renouvellement des liens étroits entre les gouvernements français et australiens sera certainement utile à contrer une influence grandissante de la Chine dans la région et tout indique que des partenariats accrus sont probables à l’avenir. Puis, la visite de la Nouvelle-Calédonie permettra peut-être de panser tant que faire se peut, un chapitre sanglant de l’histoire de l’archipel.

Pascal Dubois is Senior Editor at the Canadian Centre for Strategic Studies. An Alumni of Concordia University with a Bachelor of Arts in Political Science, Pascal will be pursuing a Bachelor of Economics. He currently works as a counsellor in the banking industry, having previously served as an associate at Simkin Legal. His fields of research include French and European politics.

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.